Petit Journal de bord d'une maman

08 octobre 2010

Le vieux

16 heures-16h10 : sortie du boulot. du monde sur la route. pas moyen de se garer.

16h30 : ouverture des portes : Bilou dans un classe, Mayline dans l'autre, deux pieds, un corps : par laquelle commencer ? Bilou... Mayline attend. / Mayline : Bilou attend. dur dur.

16h32 : bisous bisous : t'as mangé quoi? t'as fais quoi ? c'était bien ? non tu peux pas jouer dehors, oui tu vas gouter, dépèches toi, je suis naze.

16h45 : retour à la maison. déshabillage, préparation du gouter, bataillage avec les chiens, nettoyage des poils des chiens, lessivage des vitres (à cause des chiens), essai de s'asseoir sur le canapé : pas la peine..

17h15 : gouter terminé, nettoyage, essai d'occupation des troupes, troupes en grande forme, commandant complètement lessivé : troupes gagnes par ko.

17h30 : keskonmange ce soir ? j'en sais rien de rien ! (et puis je m'en fiche).

17h45 : douchage, ou baignage (selon la motivation) si vraiment pas de motivation : essai de pyjamatage. commandant hs : bagarre générale, les troupes mettent 30 minutes à se pyjamater.

18 h : tiens une ado... tiens elle tire la tronche... tiens on va essayer de discuter..

18h03 : engueulade avec l'ado... chambre pas rangée, linge en vrac, tirage de tronche, etc etc..

18h04 :bon sang mais keskon mange ce soir ? J'EN SAIS RIEN !!! (euh bordel).

18h05 : essai canapé ! euh ben non.

18h05-18h15 : on traine dans la cuisine en faisant semblant d'être occupée (les troupes adorent, elles se tiennet à carreau).

18h20 : le chien a faim

18h21 : le chien veut jouer

18h22 : le chien veut sortir

18h23 : le chien est sorti

18h24 : nettoyage du salon (parce que le chien est sorti, il pleut et meme si il pleut pas le chien creuse).

18h25 : le commandant se demande à quoi il sert.

18h26 ! le commandant pense à abandonner le chien, les enfants.

18h27 : le commandant en a vraiment ras le bol.

(le zhom est là et assure comme il peut mais le commandant est une chieuse).

18h30 : apéro

18h35 : double

18h40 : euh le commandant se ferait bien un triple mais a peur d'envoyer bouler les troupes qui sont en train de : au choix : crier, dessiner sur les murs, se frapper, frapper les chiens, ou alors juste se coller comme de la glue.

18h45 : JE SAIS : ON VA MANGER DES PATES !

Les pâtes cuisent, le vieux arrivent dans sa voiture, il la rentre dans le garage, enfin il fait 40 manoeuvres, la tôle grincent, la peinture s'écaille, mais bon il la rentre.

Le vieux va s'occuper de ses fleurs, il avance lentement. Il se penche avec difficulté. Ses mains effleurent les pétales fanées. Avec patience. Lentement. il prend son temps.

Derrière ma fenêtre, je le regarde ce vieux, avec une tendresse infinie. Je regarde ses gestes parfois hésitants mais toujours empreints de sagesse.

A quoi ca sert cette volonté d'aller vite ? cette impatience ? si seulement je pouvais faire les choses lentement, gouter à ma chance.

si seulement, je me calmai alors parfois, j'aurai le sentiment de respirer vraiment.

Quelque part, ce Vieux, je l'envie. faut il arriver au bout du chemin pour enfin savoir savourer chaque instant ?

Posté par mayga à 20:51 - Commentaires [8] - Permalien [#]


02 octobre 2010

Oulaaaaaaaaaaaaa

Mon dieu misère,

Il aura fallu quelques mois de pause, et dans un coin de ma tête toujours, ce petit bout de notre vie, ces instants que j'ai couché sur la toile.

J'ai aimé écrire à n'en plus finir, comme une thérapie, ce moment le matin qui n'appartenait qu'à moi.

Et puis la vie, ce rythme incroyable m'a rattrapé.

L'envie n'était plus présente.

Et puis, depuis quelques temps, ce petit coin dans ma tête qui se rappelle à moi.

Ecris, écris. Pour ne pas t'oublier, pour casser ce rythme incroyable. Qui fait que je m'essoufle. Souvent.

Ces petits bouts de rien qui faisaient une vie. A un moment on se demande si ce n'est pas illusoire. Parce qu'on finit par ne plus écrire pour soi, mais écrire pour les autres. A ce moment là, on perd quelque chose.

Quand on se souvient combien ca faisait du bien de n'écrire que pour soi. Mais que les autres aussi nous faisait du bien, parce qu'il prenait de leur temps et butinaient nos mots, alors l'envie peu à peu revient.

Je grandis encore chaque jour, dans ma vie tourbillonnante. La tribu se porte bien. Mayga est toujours là.

Vous m'avez manqué....

Posté par mayga à 15:17 - Commentaires [5] - Permalien [#]

22 septembre 2010

Message

Oh la, ca fait tellement tellement de temps...

Posté par mayga à 21:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

18 décembre 2008

IMG_2873

Pfffffffff, j'avais dit que je deviendrai plus assidue.

C'est peine perdue. Pas le temps.

Mais tout va bien, on prend nos marques, on s'organise.

Je suis ravie de ma reprise.

Seul hic, je vois plus zhom mon chéri, il bosse trop, on se croise.

On a besoin de se retrouver un peu, de souffler.

Heureusement, belle maman nous les prend quelques jours après Noel!

Qui qui va se faire des repas en zamoureux ? qui qui va enfin avoir une conversation entière ?

qui qui va pouvoir enfin dormir une vraie nuit et meme faire une grasse mat ?

C'est nous ! ohhhhhhhhhhh mauvais parents que nous sommes, nous comptons les jours...

En attendant des jours d'inspiration, je vous souhaite à tous de très bonnes fêtes de Noel !

Posté par mayga à 20:32 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

07 novembre 2008

BON ANNIVERSAIRE

Bon anniversaire mon fils ! mon grand garçon qui il n'y a pas si longtemps que ça tenait dans le creux de mon bras.

J'ai l'impression que c'était hier, on t'a posé sur mon ventre et j'ai senti une chaleur m'envahir, un bonheur indescriptible.

J'étais devenue une maman.

Alors bien sur, j'ai fait quelques erreurs, j'en ferai d'autres encore.

Mais saches mon fils que tout l'amour que j'ai en moi, je l'ai posé entre tes mains le jour où tu es né.

Saches mon petit que pour moi tu resteras toujours mon petit garçon, et que malgré mes maladresses, nos désaccords, nos coups de gueule, depuis 14 ans c'est le coeur plein d'amour que je te regarde grandir.

Je suis fière de ce que tu deviens, du jeune homme que je devine sous tes airs rebelles.

Je sais tes peurs, tes malaises, tes doutes.

Je te connais et c'est tel que tu es que je t'aime.

Je serais là pour toi à chaque instant, ne doute jamais de ça.

Bon anniversaire mon grand,

Ta maman qui t'aime.

Posté par mayga à 06:19 - - Commentaires [6] - Permalien [#]


29 octobre 2008

Ras le bol des crobes

Vive la collectivité !

Rien de tel pour apprendre la sociabilité, se faire de nouveaux copains, apprendre pleins de nouveaux jeux, de jolies chansons, couper le cordon avec môman.

Rien de tel pour choper pleins de crobes en tout genre : rhinite, otite, maladies infantiles, et nouveauté : gastro !

youpi. quand le nez ne coule plus, c'est par le reste que ca déborde.

et on nettoie, on nettoie, on console, on réhydrate.

Et on ne dort toujours pas !

Depuis quelques semaines, notre maison ressemble à une succursale médicale, on jongle entre les divers médocs, en faisant attention de ne pas confondre le sirop contre la toux grasse avec celui de la toux sèche, le nettoyage nasal avec le désinfectant, l'anti-vomitif avec l'anti-douleur.

Quoique si on lui faisait ingurgiter tout en meme temps, on pourrait peut etre éradiquer le fléau ? (pas forcément hein ?).

Notre Gabilou est une éponge à microbes, virus et autres joyeusetés.

La pauvre bichette ne passe pas un jour tranquille.

On se dit que dans quelques temps, son petit système immunitaire sera blindé, mais en attendant, ça devient lonnnnnnnnng.

Des nuits coupées, quand encore il y a des nuits.

Des levers matinaux, très matinaux.

Les pauvres parents que nous sommes commencent sérieusement à ressembler à des zombies, l'anti-cernes montre une inefficacité flagrante, les migraines font des apparitions trop fréquentes, les nerfs sont à rude épreuve.

Nous avons l'impression d'avancer dans une espèce de brume, en dehors de notre vie.

Bref : AU RADAR !

J'avoue que je suis peu habituée à un tel déballage de maladies, mes deux grands ont une résistance aux virus qui fait que je les ai vu peu malades.

Notre bébé d'amour jusqu'à présent suivait le meme chemin, l'entrée à l'école apporte son lot de nez coulant et de toux gênante, mais elle tient bien le choc.

Notre Gabilou elle, se traine depuis deux mois, elle me fait pitié avec son nez en choux fleur.

Encore quelques semaines et elle ira surement mieux, elle pourra profiter à fond de sa nouvelle vie sociale, de ses nouveaux copains, et des dames formidables qui prennent soin d'elle à la crèche.

Et nous, enfin, enfin, on pourra peut etre dormir en vrai ! et reprendre figure humaine.

Posté par mayga à 05:43 - Commentaires [12] - Permalien [#]

25 octobre 2008

C'est fait

Et voilà c'est fait.

En douceur, tranquillement, avec pas mal de stress quand meme.

Pas de bureau, pas d'ordi en début de semaine, pas évident pour travailler. J'ai squatté à droite à gauche, tout ça va se mettre en place rapidement.

Mon lieu de travail est encore un vaste chantier, tout est à faire, à organiser.

Hyper motivant.

Mes deux petites puces se remettent lentement de leur vilains crobes. Après l'otite, Gabilou a chopé le syndrome main bouche pied de sa frangine, la pauvre louloute était complètement défigurée par de vilains boutons sur les lèvres et dans la bouche. Rien de grave mais très gênant pour manger.

Imaginez que vous avez le palais remplis d'abcès ou d'aphtes, ça donne une idée de son petit calvaire.

Bébé d'amour qui devient grande (trois ans bientôt déjà !) a fini avec une jolie toux qui l'empechait bien de dormir.

Nous avons eu encore quelques nuits blanches, pas évident après ça d'avoir figure humaine (merci maquillage de cacher les cernes...).

Belle maman est venue en renfort pour cette semaine un peu spécial, avec un zhom en stage, il fallait plus qu'une organisation béton pour s'en sortir. Cela m'a permis de ne pas trop penser à la maison et aux filles et de commencer en toute sérénité.

Et cerise sur le gateau cela nous a permis un bon repas au resto en amoureux ! chose rare et appréciable.

Les prochaines semaines vont etre intenses au niveau organisation et travail.

Quand la mise en route de l'activité sera en place, on pourra voir le jour.

J'ai l'impresssion d'avoir mille choses à faire, que je cours toute la journée : J'ADORE !

Posté par mayga à 06:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

17 octobre 2008

La reprise

Un titre qui veut tout dire finalement.

Une petite reprise d'écriture après une pause pour manque de temps, d'énergie et de motivation.

Ici, tout va bien enfin presque.

Gabilou qui va à la creche depuis septembre fait son immunité en étant malade continuellement.

Semaine placée sous le signe d'une magnifique otite qui l'a laissée bien fatiguée.

Les nuits furent courtes voires inexistantes.

Notre bébé d'amour toujours aussi speed a quand à elle chopé un magnifique staphylo bien gênant. L'antiseptique est devenu le roi de la maison.

Elle a fait sa première rentrée des classes avec le sourire.

Sourire qui depuis une semaine ou deux a laissé placé à la soupe à la grimace. Elle s'est vite rendue compte qu'à l'école, il y avait des règles. Elle ne veut plus y aller. Ca lui passera.

Les deux grands sont bien rentrés eux aussi, très heureux et vraiment sympas, pourvu que ça dure !

Un titre qui porte bien son nom puisque dès lundi c'est la reprise pour moi aussi.

Un joli mi-temps, une belle opportunitée, je retourne au boulot !

Je n'en peux plus de rester à la maison, je sature de l'energie débordante de bébé d'amour, Gabilou a besoin de déscotché de moi, le temps d'adaptation à la crèche m'a conforté dans l'idée qu'il fallait qu'on se sépare un peu.

Alors oui, à avec les deux puces malades, je culpabilise de reprendre.

Oui je me dis que c'est pas très sympa de planter tout mon petit monde qui est bien habitué à un certain confort puisque je me charge de tout.

Oui , l'organisation que ça demande va devoir être bétonnée au fur et à mesure.

Mais quand ils auront pris l'habitude d'assumer un peu sans moi.

Quand tout sera bien rodé.

Ils s'appercevront que finalement c'est pas si mal.

Et en fait, ça va me faire des vacances !

Posté par mayga à 20:03 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

08 juillet 2008

Un an déjà !

Il ya un an déjà.

Comme le temps a passé vite.

Tu a déjà tellement grandi.

J'ai l'impression que c'était hier la toute première fois où enfin j'ai pû te tenir dans mes bras.

Tu étais toute petite, toute fragile. Mon merveilleux petit bébé.

Je te couvre de bisous, je m'émerveille de ton regard si bleu.

Je ris de tes découvertes, parfois moins de tes premières bêtises.

Je te vois tentant maladroitement de passer d'une chaise à une autre debout sur tes toutes petites jambes.

Je respire ton odeur si douce quand tu te blottis au creux de mon cou.

J'adore tes bisous baveux débordant d'amour, parfois moins quand ils finissent en morsure.

Tu es mon petit diablotin, mon petit amour, ma fée.

Cette année aura été riche en fatigue aussi de tes nuits sans sommeil, de tes premières dents douloureuses, de tes colères épiques.

Je vois tes frère et soeurs en adoration devant toi, attendris et attentifs, je vois ton sourire éclatant quand ils sont près de toi.

Ma chérie ne grandis pas trop vite, restes encore un peu mon tout petit bébé.

Je t'aime mon petit ange, mon coeur fond quand ta petite menotte caresse mon visage, quand tu te concentres en froncant les sourcils pour dire "maman".

Bon anniversaire ma Gabilou adorée. Ma toute petite, mon coeur. Mon bébé.

Posté par mayga à 08:01 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

05 juillet 2008

Bébé d'amour dans sa spendeur

Le métier de parents n'est pas de tout repos, loin s'en faut.

Oubliez les journées de farniente parce que vous êtes crevés ou tout simplement pour cause de flemmingite aigue.

Dès  7 heures (et encore si vous avez de la chance), c'est branle bas de combat dans la maisonnée.

Si tout va bien, vous n'aurez qu'à vous lever, préparer un biberon à bébé d'amour (Gabilou dort comme un loir en général), et vous affalez lamentablement sur le canapé en matant un dessin animé débile (bébé d'amour adore les dessins animés débiles).

Si tout va mal, vous n'aurez qu'à vous lever, vous trainer lamentablement jusqu'au canapé où horreur, bébé d'amour aura versé avec joie et délice un pot de crème aux oeufs.

L'odeur est insupportable, le canapé ne ressemble plus à rien.

Autre cas de figure, bébé d'amour à piquer un bouillon de boeuf dans le placard (ou 5 ou 6) et mastique avec joie et délice. Toujours sur le canapé, bien sur.

L'odeur est insupportable aussi. Canapé idem.

Quand bébé d'amour s'attaque à la salle de bains, c'est pas mal aussi. Aspergeage de parfum, vidage de mousse à raser, etc ...

Tout ça dans un silence religieux, bébé d'amour pourtant très bruyante est capable d'une discrètion exemplaire lorsqu'il s'agit de faire des bêtises.

Le pire ? zhom part au boulot. Oublie de fermer la porte. J'émèrge misérablement. Me traine au salon. Pas de bébé d'amour ! Bébé d'amour s'est fait la malle en pyjama dans la rue. Et est entrée chez le voisin ahuri de voir un visiteur de cette taille de si bon matin.

La journée on en parle même pas, c'est course poursuite, interdits en tout genre, et surveillance totale.

Avec un peu de chance, on a sieste. En même temps pour les deux. Avec de la chance.

Le coucher est épique dans son genre.

L'autre jour, bébé d'amour a vu un téléfilm avec maman et papa où le petit garçon va se coucher dans le lit de son petit frère.

Bébé d'amour depuis, se glisse dans le lit à barreau de Gabilou et se couche sur elle ! D'où hurlements d'une Gabilou qui veut dormir, et hurlements d'un bébé d'amour puni.

Ou alors, les nounours volent, les draps aussi, le placart à vêtements itou.

Et Gabilou que parfois tout ce remue ménage amuse beaucoup, debout dans son lit à crier et chanter ! et quand on rentre dans la chambre elle plonge dans son matelas, histoire de faire style qu'elle a pas participer au chahut !

Nous ne comptons plus les allers retours dans la chambre afin de recoucher, gronder, menacer, punir. Et fesser aussi malheureusement quand le ras le bol est trop fort.

Parce que parents c'est bien, mais nous on aimerait que ça se termine vers 20 heures ! Comment ça c'est pas possible ?

Ca se débranche pas ces machins là ?

C'est marrant mais avec le loustic et la minette, c'était plus calme. Faut croire que plus j'ai d'enfants, plus ils ont un caractère bien trempé !

Donc c'est dit ! JE NE VEUX PLUS DE MOMES !

J'ose même pas imaginer le résultat que donnerait un numéro 5 !

Posté par mayga à 20:55 - - Commentaires [4] - Permalien [#]